>> VideoToaster    
   
   

Eric Zingraff

04/02/2009

Entretien avec Eric Zingraff infographiste passionné d’histoire, d’art et d’architecture
et fondateur de la société GREZ Prod éditeur de documentaires historiques en 3D.
Le dernier en date est une plongée au cœur du Paris médiéval.

Parlez nous un peu de Grez Productions.

En 2004, après vingt ans passés chez des constructeurs informatiques à former et introduire les nouvelles technologies réseau et télécom, j'ai décidé de donner une nouvelle orientation à mon activité professionnelle pour la consacrer à mes passions de toujours : l'image de synthèse, l'histoire, l'art et la pédagogie.

En 2006 avec Guillaume Rabaud, passionné comme moi d'art et d'architecture, nous réalisons un premier film documentaire sur La Sainte-Chapelle de Paris avec de nombreuses séquences en 3D. Le DVD référencé par le Centre des Monuments Nationaux est commercialisé avec succès en 2007.
La toute jeune GREZ Productions était née. Nous réalisons aujourd'hui des documentaires historiques ou artistiques, ainsi que des clips 3D pour la télévision, les entreprises ou les institutions.

Quand avez-vous commencé à travailler sur LightWave 3D ?

Depuis 1980, l'image de synthèse n'a jamais cessé de me fasciner. J'ai fait mes premières armes sur Amiga avec Sculpt3D en 88, puis avec 3D Studio en 93, Studio Max en 95, Lightwave 6 en 99... Approches hélas trop superficielles mais qui me permettaient de suivre les progrès de la 3D.
En 2003, sur le grand parvis dénudé de Notre-Dame de Paris, je rêve de voir à quoi ressemblait l'endroit au moment de la construction de la cathédrale. La réponse, c'est la 3D ! Conseillé par mon ami de longue date, Frédéric Boullier - infographiste, j'étudie le logiciel qui me permettrait d'atteindre mon but le plus efficacement et mon choix se porte définitivement sur LightWave.



Pourquoi ce choix ?


Choisir une application 3D n'est pas aisé. Ces applications sont toujours très imposantes et complexes, c'est un choix qui engage à long terme car on ne change pas facilement son outil 3D. Il y a en fait de nombreuses raisons qui m'ont décidé : tout d'abord, pour une petite entreprise, l'investissement est un point important.
La grosse différence avec ses concurrents, c'est que Lightwave est “all included” avec toutes les options avancées incluses dans le package de base, de fait, son prix est excellent. Il n'y a rien de pire que de devoir payer à postériori pour pouvoir jouir des fonctionnalités “avancées”. Avec Lightwave, c'est tout l'inverse.
De plus, une myriade de plug-ins gratuits répond à tout ce dont on pourrait rêver éventuellement. Sans compter la possibilité de mettre en œuvre sans surcoût un réseau de rendu partagé. Génial! En résumé, un produit super équipé d'entrée. Ensuite, bien sûr, c'est la qualité du rendu obtenu avec LightWave, vraiment pro.
Enfin, le grand nombre de tutoriaux en vidéo et une riche littérature sur “comment faire” sont des aides précieuses pour le monde complexe et diversifié de la 3D.

Mais ce qui est à l'usage, le plus appréciable, c'est sa légèreté, sa rapidité et sa stabilité. LightWave dans les différentes versions que j'ai pu utiliser est vraiment très stable et c'est fondamental dès que l'on fait de la production avec des délais à respecter. Et puis quel plaisir !

 

Sur quel type d’ordinateur l’avez-vous utilisé ?

J'utilise LW9 essentiellement sur des PC Intel Quad avec 4Go de RAM. En général sous Vista, toutefois, les scènes les plus lourdes sont calculées sur les unités sous XP64.

   
Eric Zingraff  
Cette interview et son contenu sont Copyright © 2009 NewTek Europe